Interview de la photographe Delphine Ayache

Delphine Ayache

Delphine Ayache, c’est une photographe Française que j’ai toujours admirée. Elle fait partie de ces rares photographes qui ont leur pâte, qui explorent à fond leur univers. Son univers, parlons-en : des filles atypiques qui se lovent dans des volutes de fumée colorée, des perruques de fou façon barbe à papa, des costumes en latex sortis d’un conte pour grands enfants… bref, je kiffe.

J’ai eu la chance de poser pour Delphine il y a quelques mois. Je vous laisse découvrir son univers, avec une interview !

Delphine Ayache

Delphine Ayache

Delphine Ayache

Delphine Ayache

Delphine Ayache

Hello Delphine :)
Peux-tu me parler de ton parcours ? Comment t’es-tu retrouvée dans la photo ?

J’ai commencé il y’a environ 5 ans maintenant, j’ai toujours été fasciné par l’ART et la photo en particulier, j’aime les images car c’est pour moi la meilleure façon de faire passer un message. Au tout début j’ai été model pendant environ 2 ans, j’aimais plus créer des univers pour mon personnage que poser réellement et malgré de superbes collaborations il m’a toujours manqué quelque chose. Apres la naissance de mon fils j’ai voulu tenté de créer moi-même des images selon mes goûts et inspiration, et contre toute attente cela a fonctionné, j’ai trouvé en peu de temps la meilleure façon que j’avais de m’exprimer.

Delphine Ayache

Ton univers est parfois sombre, parfois kawaï, toujours onirique et coloré. Qu’est-ce que tu aimes transmettre dans tes clichés ?

Mes clichés sont le résultat de mes lectures principalement, mais aussi de ma deuxième passion : le cinéma, et je dois admettre que dans ce domaine, celui qui m’inspire le plus est Tim Burton. Mais je m’inspire également des livres de contes que je lis à mon fils, de décorations vues à droite à gauche et bien sûr de ce que les models me demandent, je me nourris de leurs vœux et de leurs rêves.

Delphine Ayache

Les modèles que tu shootes sont la plupart du temps « hors normes » : tatoués, piercés, colorés… quel est ton avis sur la place des physiques atypiques dans le monde de la photo ?

J’aime l’art encore une fois et pour moi un corps tatoué est une superbe toile peinte, j’avoue donc aisément avoir un gout prononcé pour les models tatouées et je trouve très dommage que « les modèles atypiques » ne soient pas encore reconnus en France et exclus de beaucoup de milieux comme celui de la haute couture par exemple, même si je comprend qu’il faille se focaliser sur la tenue plutôt que sur des tatouages. Malgré tout, j’aime les femmes dans leur globalité à partir du moment ou quelque chose en elle m’interpelle, tatouées ou non.

Delphine Ayache

Tes ambiances sont très travaillées et accessoirisées : costumes en latex, corsets, escarpins, perruques, faux ongles, bijoux, maquillages extravagants… si tu devais faire une photo avec un seul modèle et un seul accessoire, ce serait qui et quoi ?

C’est très dur de répondre car mes idées sont trop nombreuses pour être réduite à une, mais je dirais que mon tout premier shoot coup de cœur a été celui avec Scarlett en Faune blanc, c’est donc ce model et ces accessoires que je choisirais si je ne devais en prendre qu’un.

Delphine Ayache

Tes photos ont été publiées dans des dizaines de magazines internationaux, tu travailles avec d’excellents modèles, stylistes, maquilleurs et coiffeurs… peux-tu nous partager un souvenir de shooting mémorable ?

Et bien le souvenir le plus drôle que j’ai en tête est le shoot sur le lapin garou avec Claire (ma maquilleuse, coiffeuse et amie) en model et avec Kitiza. Ce jour la nous avons joué avec du faux sang et du plâtre pour les besoin du thème, et nous avions un peu beaucoup bu, du coup je te laisse imaginer la tête des backstages (ils sont classés top secret ^^). Ce jour là a été mémorable. Mais en réalité il y’en a bien d’autres, certains plus émouvants.

Delphine Ayache

Et pour finir, est-ce que tu aimerais nous partager le travail d’un artiste que tu admires (photographe, maquilleur, musicien, peintre…) ?

Les photographes que j’admire le plus sont deux femmes et un homme : Brooke Shaden pour ses envolées spirituelles et ses couleurs sombres, Natalie Shau qui mélange peinture et photos et crée ainsi des mondes hors normes, et bien sûr le fabuleux Tim Walker pour … tout ^^

Merci Delphine ;)

Lagrima - Delphine Ayache

Laisser un commentaire