Interview du photographe Jonathan Aubry

Hello Jonathan, peux-tu te présenter en quelques mots ?

En quelques mots, ça ne va pas être évident ! *rire* Je vis dans le sud de la France et je suis étudiant infirmier, j’ai découvert la photo un peu par hasard il y a quelques années et depuis je me cherche constamment dans ce domaine.

Urbex Jonathan Aubry


Tu n’es pas (encore) photographe à temps plein, peux-tu nous parler de ton parcours ? Comment t’es-tu retrouvé dans la photo ?

Alors mon parcours est un peu atypique, j’étais chargé de communication en me baladant de CDD en CDD, jusqu’au jour où j’ai eu la possibilité de travailler dans un studio photo et m’épanouir dans ce domaine, ça a duré 4 ans, de belles découvertes humaines et photographiques. Aujourd’hui j’ai changé de voie professionnelle pour me diriger dans le domaine de la santé mais je garde la photo à côté comme passion avec quelques contrats ici et là.

Jonathan Aubry

Photo : Jonathan Aubry, modèle : Ceriz Vodka

Quand as-tu commencé à t’intéresser à la photographie d’ubex, puis de modèles ?

La photographie de lieux abandonnés est venu un peu par hasard, j’aimais déjà découvrir ce genre de lieux et au fil du temps avec ma passion pour la photo j’ai commencé à les photographier maladroitement et puis avoir une réflexion vis à vis de cette pratique et voir toutes les émotions intenses que dégagent ces endroits à l’abandon.

Pour les photographies de modèles,  c’est venu au fil du temps en voulant essayer autre chose et puis ça m’a permis de mettre en avant les lieux abandonnés que je découvrais en faisant des mises en scène et travailler ma vision du nu, de la femme et faire passer un côté mélancolique que l’exploration urbaine me fait éprouver.

Jonathan Aubry 4

Jonathan Aubry

Photo : Jonathan Aubry, modèle : Agathe

Quel est ton combo de matos fétiche pour sortir en shooting ? 

Quand je fais de l’exploration urbaine c’est mon 5dmark2 avec un 17-40mm L et quand je photographie un modèle c’est uniquement avec mon 50mm 1.4. Je travaille en lumière naturelle donc aucun flash ou set lumière.

Urbex Jonathan Aubry 2

Jonathan Aubry

Photo : Jonathan Aubry, modèle : Leslie Wayne

Est-ce que tu cherches à transmettre des émotions, des idées dans tes photos, ou est-ce que tu travailles uniquement l’esthétique du cliché ?

Un peu des deux, je veux faire ressentir un sentiment de mélancolie mais le travail esthétique reste quelque chose de très important pour moi, je ne cherche pas la perfection mais une certaine vision du corps, des lieux.

Jonathan Aubry

Photo : Jonathan Aubry, modèle : Raluca Dubs

En tant que passionné d’urbex, tu visites pas mal de lieux abandonnés… parfois flippants :) As-tu un souvenir de shooting fou, une photo réalisée qui t’a marqué ?

La visite d’une morgue m’a marqué, car il y avait des bruits assez bizarre, j’étais avec une amie et on allait partir quand elle a vu que son portable a écrit un message, très étrange…

Morgue Jonathan Aubry

Quel conseil pourrais-tu donner à un photographe qui débute ?

Je ne pense pas être le meilleur placé pour donner des conseils, mais s’il fallait en donner un, c’est faire de la photo par passion et ne pas se sentir obligé. ça se sent en photo :)

Jonathan Aubry 2

Photo : Jonathan Aubry, modèle : Jude SG Kennedy

Et pour finir, est-ce que tu aimerais nous partager le travail d’un artiste que tu admires (photographe, maquilleur, musicien, peintre…) ?

Alors j’ai un jour un coup de coeur pour une artiste et c’est encore le cas aujourd’hui, c’est Daria Endressen, qui est une photographe et fait un gros travail post-production pour créer des séries de clichés très intenses. Une source d’inspiration pour tous.

Jonathan Aurby Lagrima

Photo : Jonathan Aubry, modèle : Lagrima

Pour suivre Jonathan et son travail de fou sur sa page Facebook, c’est par ici :)

Laisser un commentaire